Hétérotopies

Hétérotopies Musique Trihn Lo et Vidéo Cristina Rap ©2019 création mondiale 27ème Festival Futura 22-24 Août 2019 Espace Soubeyran – Crest (France) Des rails, des traverses, des ballasts, des câbles, des pylônes ou des viaducs et, encore, des fenêtres, des…

Hétérotopies

Source

0
(0)

Hétérotopies
Musique Trihn Lo et Vidéo Cristina Rap
©2019

création mondiale
27ème Festival Futura 22-24 Août 2019
Espace Soubeyran – Crest (France)

Des rails, des traverses, des ballasts, des câbles, des pylônes ou des viaducs et, encore, des fenêtres, des toits, des balcons mêlés à la végétation, arbres, buissons, formes parfois déchiquetées, superposées, plus volontiers figures embrouillées et mêlées qui se succèdent à toute vitesse. Tout l’outillage technique, trop terrestre et rivé au sol, du réseau ferroviaire creusant et façonnant l’espace, un espace banal et entropique, engendre un paysage nouveau, un « contre-espace » dans le sens de Foucault, qui contredit la représentation ordinaire du monde. Car ces lieux hétérotopiques, bien enracinés dans le réel, dans l’espace social, ne sont que des « sortes d’utopies effectivement réalisées dans lesquelles les autres emplacements, tous les autres emplacements réels que l’on peut trouver à l’intérieur de la culture sont à la fois représentés, contestés et inversés ».
À la redécouverte d’éléments inaperçus ou enfouis, cette expérience à la vitre du train d’un corps vivant, immobile, s’abandonnant à la machine mobile, à ses bruits et gémissements mécaniques, à ses chocs métalliques, se construit alors comme une flânerie poétique par moments, comme une expérience phénoménologique, visuelle et sonore, affectée d’une certaine réalité matérielle, mais ouvrant aussi sur un morceau de monde tout à fait fictionnel et imaginaire.
Tissé de répétitions, et surtout de superpositions d’images — sorte de « contagion » entre dehors et dedans, dont le point de vue interne, le plan subjectif, a son équivalent sonore dans une voix sifflée — le rythme visuel ne fait que doubler la matière sonore à l’équilibre fragile et en perpétuelle mouvance, s’évanouissant finalement comme un micro-paysage nocturne fantasmé.
(Trihn Lo)

0 / 5. 0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *