Maude Arès. L’algue flotte dans une rivière… : bande-annonce / teaser

Exposition présentée à la Galerie de l’UQAM Finissante de la maitrise en arts visuels et médiatiques, UQAM 17 mai – 22 juin 2019 Les gestes de Maude Arès se fondent sur la collecte, la récupération et la remise en jeu.…

Maude Arès. L'algue flotte dans une rivière... : bande-annonce / teaser

Source

0
(0)

Exposition présentée à la Galerie de l’UQAM
Finissante de la maitrise en arts visuels et médiatiques, UQAM

17 mai – 22 juin 2019

Les gestes de Maude Arès se fondent sur la collecte, la récupération et la remise en jeu. Archivant des débris depuis les cinq dernières années, elle s’intéresse aux trajectoires, aux histoires de chocs et d’usure – réelles ou imaginées – inscrites dans les matériaux fragmentés. L’attention portée à la charge des matériaux permet d’interroger la manière dont les mouvements et actions des êtres – humains ou non humains – s’influencent.

L’exposition présente une installation mettant en scène un univers minuscule composé d’une collection d’objets trouvés, voire brisés, ainsi qu’une série de petites sculptures précaires et longilignes nommées outils-mystères. Au cours de l’exposition, Arès actionne ces objets de petite taille par des jeux d’équilibre et de déplacement. Les outils-mystères deviennent alors des extensions du corps de l’artiste, permettant des manipulations lentes, périlleuses et hasardeuses des matériaux exposés. Simultanément, l’artiste sonore Simon Labbé amplifie les sons délicats des matériaux. Bris, effritement, rétrécissement, union, emmêlement : l’attention est ici concentrée sur les relations, les sons, les mouvements et les transformations de la matière. C’est par le développement de précaires microcosmes qu’un monde matériel complexe, en constante construction, est révélé.

///

Maude Arès moves through collection, recuperation and resetting things in motion. Archiving debris from the past five years, she has found compelling the trajectories and histories of shock and usage—real and imagined—inscribed into fragmented materials. Bringing attention to a material’s charge reveals the ways in which human and non-human movements and actions influence each other.

The installation stages a tiny universe made of found, broken objects and a series of precarious, willowy sculptures called mystery tools. Throughout the exhibition, Arès sets these small items in motion by balancing them and changing their location. The mystery tools become an extension of her body, allowing for the slow, perilous and coincidental manipulation of the materials on display. Sound artist Simon Labbé is also amplifying the objects’ delicate sounds. Breaking, wearing down, fusing and weaving; the focus is on the matter’s relationships, sound, movement and transformation. The creation of unsettled microcosms reveals a complex material world, constantly building itself.

0 / 5. 0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *